Tales of Middle Earth

Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Présentation Eliönwen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eliönwen
Admin-Semi Elfe
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 25
Localisation : Avec Johany... Malheureusement
Emploi/loisirs : Rale
Humeur : Irritée

Personnage
Age: D'apparence 25 ans. En réalité 53 ans.
Arme: Dague et Chakram
Quète personnelle: Réparer les erreurs de son père. Rendre aux royaumes leurs biens. Protéger Johany.

MessageSujet: Présentation Eliönwen   Mar 3 Juil - 12:04

Votre personnage :

Nom (S'il y a) : /

Prénom :
Eliönwen, dite Eli

Age :
D'apparence 25 ans, en réalité 53 ans.

Région de naissance :
Le royaume du Gondor.

Race :
Semi-Elfe. Descendante d'une branche non royale des Numénoréens.

Famille et fratrie :

Père :
Aegnor (feu cruel en elfique), humain. Rôdeur dunadan du Gondor. Voleur et pilleur sans pitié ni scrupule. Criminel de grand chemin, il vole et assassine. Il dérobe les plus précieux biens des royaumes de la Terre du Milieu. Libertin, soulard et manipulateur profiteur, il sait taire ses déplacements, ses agissements et ses intentions. Voleur encore en liberté, il erre seul en quête de plaisir et de richesse. Il est l'ennemi public numéro 1 aux yeux des grands royaumes. Il abandonna Eli sans aucun scrupule après avoir conduit sa mère jusqu'à la mort. Descendant des Numénoréens, une branche non royale, il fait partie des ces hommes qui déshonorent leur sang et qui donne une mauvaise réputation aux rôdeurs. Il est grand, bien bâti, un regard vert de jade, charmeur et sournois et a les cheveux bruns.

Mère :
Thaliönwen, une elfe de la Lorien. Elle est une proche amie d'Haldir, un elfe de la même forêt. Disciple de Galadriel, elle avait des dons de voyance. C'est à l'aube des ses 1505 ans qu'elle fait la rencontre d'Aegnor, un rôdeur au physique attirant et à l'histoire passionnante. Guidée par ses sentiments, elle finira par tomber enceinte de lui, et alla jusqu'à renoncer à son immortalité. Elle finira pas mourir en couche, de désespoir et d'épuisement. Elle était grande et gracieuse, aux cheveux noir intense et au yeux bleus.

Arme :
Chakram et Dague.

Rang/Métier :
Rôdeuse

Histoire :
L'histoire d'Eli ne serait rien sans l'arrivée d'un rôdeur dans la forêt de la Lothlorien. Son nom ? Aegnor. Un simple voyageur à première vue. Il fut, comme tout étranger, arrêté par les brigades elfiques de surveillance de la forêt. Le rôdeur se présenta comme tel, justifiant sa présence par un besoin de plantes et d'ingrédients elfiques présents dans la Lothlorien. Les elfes l'accueillirent comme ses prédécesseurs. Tout aurait pu être différent si une autre elfe que Thaliönwen s'était occupée de lui. Cette dernière, première disciple de Galadriel en matière de voyance et prémonition, voulait connaitre l'étranger. Elle en tomba amoureuse dès le premier regard. Une erreur fatale. Elle lui offrit de quoi manger et dormir. Le lendemain elle lui demanda de rester encore un temps. Aegnor, flatté et satisfait de son plan, resta se faire prier. Car en effet, Aegnor n'avait rien d'un rôdeur honorable. Il était voleur, escroc, assassin sans pitié. Adepte des plaisirs de la chair, il avait en tête de conquérir une elfe. Aller même jusqu'à lui faire perdre son immortalité. Et son plan semblait bien parti. Thaliönwen repoussa chaque jour le départ du rôdeur, ce qui ne plaisait pas du tout à son meilleur ami, Haldir, un elfe archer. Une relation entre une elfe et un humain est très mal vue, aussi, Thaliönwen et Aegnor devaient faire de plus en plus attention. Ils se voyaient la nuit, loin des yeux de Galadriel, Celeborn, Haldir et tous les autres elfes de la Lorien. Le rôdeur, charmant à souhait, romantique et milieux fini par ne faire qu'une bouchée de la jeune elfe. Cette dernière, par une belle nuit de clair de lune, lui déclara son amour et renonça à son immortalité. (Ce qui se passa ensuite ne va pas être écrit clairement car nous sommes sur un forum respectable). Quelques jours après "la plus belle nuit" de Thaliönwen, Aegnor lui appris qu'il devait partir pour aider une famille qui avait besoin d'un remède le plus vite possible. Il lui promis de revenir le plus tôt possible près de sa "bien aimée". Thali le laissa amoureusement partir, ne doutant aucunement des sentiments du rôdeur. Mais 7 mois après, le rôdeur n'avait toujours pas fait surface. Introuvable, autant que quelques objets précieux dont les elfes n'expliquaient pas la disparition soudaine. Thali, alors évidemment enceinte de 7 mois et aveuglée par son amour qu'elle croyait vrai, voulu partir à la recherche de Aegnor qu'elle pensait en danger. Et puis, elle voulait qu'il soit présent le jour de la naissance de leur enfant. Malgré les centaines de mises en garde de Galadriel et de Haldir, elle fini par s'enfuir à cheval en direction du Rohan. Son voyage prit plusieurs semaines, car elle n'était pas douée en matière de voyages et elle connaissait finalement peu la Terre du Milieu. Des semaines harassantes, d'autant plus qu'elle découvrit que l'être qu'elle portait en elle ne lui facilitait pas la tâche. Quand elle arriva en Rohan, personne n'était capable de lui donner la moindre information sur celui qu'elle cherchait, le père de son enfant. Il y avait tellement de rôdeurs dans les parages. La présence de l'elfe était alarmante et curieuse pour des humains rohirrims. Et elle ne passa pas inaperçue longtemps. On lui demanda de rester dans la région, plusieurs personnes désiraient la rencontrer. Le roi même vint à sa rencontre, sans se douter qu'elle cherchait celui dont il voulait la tête sur une pique... C'est déçue mais avec un espoir immense qu'elle quitta le Rohan au bout de trois semaines, en route pour le Gondor. La difficulté de la grossesse alliée à sa nouvelle mortalité l'affaiblissait et elle voyageait difficilement. Elle mit encore énormément de temps à arriver et elle était à bout de force quand elle arriva en Gondor. Il ne lui restait théoriquement que deux petites semaines de grossesse. Elle eut droit au même accueil qu'au Rohan mais avec encore plus de compassion à cause de l'enfant qu'elle portait. Et bien sûr personne ne connaissait d'Aegnor, rôdeur. C'est par le plus grand des hasard qu'elle fini par tomber sur lui au coin d'une ruelle, sortant d'une taverne. Elle courut, aussi bien qu'elle put vers lui, mais ce dernier, dans son dernier élan de cruauté envers elle, le rejeta, niant son existence et leur histoire. Thaliönwen en fut brutalement bouleversée. Elle marcha longtemps ce soir là, à bout de force, décidée à se laisser mourir de honte dans un coin. Quand survinrent les premières contractions. Désespérément seule, elle essaya tant bien que mal de sauver son enfant, essayant de le mettre au monde. Au bord du dernier souffle, une main amicale l'agrippa. C'était Haldir qui était partit à sa recherche voilà des semaines. Il l'aida à mettre au monde l'enfant, une petite fille semi elfe aux cheveux noir intense, et accompagna avec beaucoup de chagrin, son amie jusqu'aux portes de la mort.
Eliönwen grandit donc comme sa mère dans la forêt de la Lorien. Elle fut ramenée par Haldir et fut élevée entre autre par ce dernier et Galadriel qui déversa sur elle l'affection qu'elle avait pour sa mère. Mais n'étant qu'une semi elfe, elle eut du mal à se faire accepter par la communauté elfique de la Lothlorien. Elle se sentait rejetée. Quelques fois même on lui interdisait l'accès à des lieux ou encore de pénétrer dans certaines maisons. Elle avait très peu d'amis, autant dire aucun et n'était proche qu'avec des adultes. Elle parlait couramment le langage elfique ainsi que la langue commune. Elle appris à lire, écrire dans les deux langues et se donnait même du mal pour lire la langue des nains et des hobbits. Si on lui avait raconté maintes fois l'histoire de sa mère, elle savait très peu de choses sur son père, les elfes taisant cette histoire qui entachait leur race. Quelque peu espiègle et fascinée par Haldir et les guerriers elfes, elle ne voulait qu'une chose, faire partie des troupes armées de la forêt. Haldir, par amour et compassion pour ce petit bout intrépide, lui accordait quelques fois, le soir, des cours de combat rapproché ou encore des séances de tir à l'arc. Talent héréditaire, sans doute lui venant de son père, elle apprenait vite et se débrouillait drôlement bien en combat. Mais pas question pour une fille de 16 ans de faire partie des guerriers de la Lothlorien. De plus qu'au même âge, Galadriel sentit en elle, le don de sa mère pour les visions et autres prémonitions. Elle voulu prendre Eli sous son aile, se refusant de laisser partir un talent comme le sien. Mais Eli n'était en rien intéressée par la magie. La magie n'était pour elle qu'un moyen de lâche pour ne pas combattre. Ce qui ne ravissait pas Galadriel qui voulait retrouver un disciple digne de ce nom. Eli fuyait tant qu'elle pouvait sa reine, s'enfonçant dans les recoins sombres de la forêt alentour. Galadriel, estimant que la jeune semi elfe devait murir encore, la laissa tranquille encore quelques années. De plus, la jeune fille semblait vieillir lentement. Les années passaient mais elle les traits du temps s'inscrivaient difficilement sur son visage. Seul, son héritage elfique n'aurait pas su expliquer ce vieillissement ralenti.
Eli était solitaire mais gourmande de savoir. Elle voulait ressembler à Haldir, son mentor. Lui qui connaissait tant de choses sur les plantes, la Terre du Milieu, l'histoire des grandes batailles, les grands royaumes. Elle passait des heures avec lui, le soir, la nuit, tant qu'il n'était pas appelé parmi les troupes. C'est avec beaucoup de tendresse qu'il lui enseignait tout ça. Il ne voulait pas qu'elle finisse comme sa mère, qui s'était fait détruire par son ignorance. Ainsi, à l'âge de 30 ans, Eli savait se battre comme un elfe de 100 ans, connaissait tout ce qu'il y a à savoir sur les plantes et minéraux, sur la géographie de la Terre du Milieu et son histoire, tout en ayant l'apparence d'une jeune fille de 20 ans. Cependant, elle n'avait jamais quitté la forêt, pas depuis la mort de sa mère. Orgueilleuse, sans peur, colérique et intrépide, elle était l'inverse total de sa mère. Une seule chose lui faisait vraiment peur : Elrond, le roi de Fondcombe. Il la terrorisait depuis le premier jour où il était venu en Lorien pour discuter avec Galadriel. Il semblait qu'il avait du mal à apprécier cette moitié d'elfe, fille d'un pareil enfoiré... Eli avait développé une forme de mépris léger pour les gens qui ne l'acceptait pas comme elle était. Mais peu importait, elle s'était construit une bulle bien à elle, avec un caractère affirmé. Oui, il ne valait mieux pas lui chercher des noises. Le nombre de fois où Haldir du arrêter une bagarre dans la forêt entre un soldat un peu trop moqueur et sa protégée (C'est Eli qui avait tout le temps le dessus...). Comme tout bon combattant, elle devait choisir une arme. Elle opta pour un magnifique chakram de fabrication elfique dont elle maitrisait le lancer et l'utilisation en combat rapproché ainsi qu'une petite dague, cadeau de Haldir. Vint le moment qu'elle attendait, demander son affectation dans les troupes elfiques. C'est gonflée de courage et d'espoir qu'elle fit sa demande à ses souverains. Qui refusèrent... Galadriel avait observé la jeune fille durant ces années, et avait jugé qu'il était temps pour elle de savoir maitriser ses dons. C'est une Eliönwen pleine de colère que retrouva Haldir le soir. Elle était au bord des larmes tant la rage la dévastait. Elle avait fait ses preuves en tant que guerrière et elle n'avait aucune envie de passer ses journées à regarder un miroir d'eau elfique et deviner le futur. Mais elle n'avait pas le choix... Le lendemain, on la força à se présenter devant Galadriel pour sa première approche de la magie divinatoire. C'est avec beaucoup de difficulté qu'elle se positionna devant le miroir de Galadriel. Cette dernière lui ordonna de se pencher et de lui révéler ce qu'elle y verrait. Eli, bien forcée d'obéir, se pencha... Elle se réveilla quelques heures plus tard, chez elle avec une seule et unique image en tête : un rôdeur. Etait-ce le passé ? Le futur ? Le présent ? Si elle n'avait pas aussi mal à la tête elle aurait peut-être pu le savoir. Elle l'avait vu, parcourant les terres à cheval, volant et pillant, manipulant et tuant. Un tas de questions se ruèrent dans son esprit tandis qu'elle fonçait demander des explications à Galadriel. Cette dernière lui affirma qu'elle n'avait pu voir que le présent puisque que ce n'était que la première fois. Mais qui était cet homme ? Tout le monde autour d'elle semblait savoir de qui elle parlait, mais pas elle. Le seul qui voulu bien rompre son serment et lui expliquer fut Haldir. Il lui révéla tout sur ce rôdeur : son père. Une haine plus que viscérale s'empara de Eli. Elle haïssait son père ! Il avait détruit sa mère et n'avait aucun honneur ! Et il devait payer !!
Forcée à nouveau de continuer la divination, elle s'y opposa de toutes ses forces. Il était hors de question qu'elle recommence cette expérience douloureuse, ridicule et... magique. Galadriel la menaça plusieurs fois de sanctions graves, mais Eli était sûre d'une chose, elle ne referait jamais ça. Et elle n'avait plus qu'un seul but, venger sa mère et tuer son père. Elle prépara secrètement son départ, arrangeant ses affaires avec Galadriel. Elle se cachait jour et nuit pour échapper aux appels du devoir. C'est à l'aube de ses 31 ans qu'elle décida de s'enfuir une bonne fois pour toute de la Lorien, laissant derrière elle peu de choses. Mais Haldir, la connaissant bien, tenta de l'arrêter, de la raisonner. Commettre un parricide est un crime douloureux à porter et s'enfuit loin du devoir n'était pas honorable. Mais ces efforts fut vains. Il laissa s'éloigner sa protégée, lui faisant gagner du temps avant que les elfes ne se mettent à sa poursuite. Eli chevaucha longtemps, se rappelant de chaque détail des cartes d'Haldir, anticipant les futurs mouvements des troupes elfiques à sa recherche. Elle n'avait aucune idée de l'endroit où trouver son père, mais elle avait un avantage par rapport à sa mère, elle savait ce qu'elle faisait. Elle mit plusieurs mois avant de retrouver sa trace dans les grands royaumes et presque deux ans à le voir. Leur première rencontre fut brève. Elle se rua sur lui mais fut arrêtée par une épée bien placée et envoyée au tapis. Dans sa colère elle lui expliqua qui elle était et ses intentions. Aegnor fut légèrement surpris tout en gardant le sourire. "J'ai tout mon temps petite", lui dit-il, "et la prochaine fois que tu me trouveras, je serais toujours aussi beau ! C'est l'avantage de notre sang ! Nous numénoréens ! Peut-être que d'ici là, j'en aurais trouvé une dizaine aussi stupide que ta mère !" C'est avec difficulté et rage qu'Eli se releva mais en rien de temps, Aegnor avait disparut. Eli courut dans les ruelles, mais ne réussit pas à le rattraper. Numénoréens ? C'était donc ce qui expliquait sa vieillesse ralentie. Elle pensa à toutes ces femmes et ces personnes trompées par son enfoiré de père sur qui le temps tissait difficilement sa toile. Si elle était numénoréene, elle n'était pas d'une branche royale, sinon, elle serait descendante d'Isildur, et elle savait que le seul descendant royal avait été élevé à Fondcombe par Elrond, le terrifiant... Elle mit encore plus de trois ans à remettre la main sur son père, allant du pays des hobbits jusqu'au pays des nains. Elle devint plus froide, plus méfiante. Elle se sentait traquée et préparait un acte horrible. Elle apprit à se méfier de tout le monde. Tous pouvaient être des Aegnors se dissimulant, prêts à tromper et tuer... Mais durant son voyage, elle laissa une trace dans le cœur de certaines personnes. Elles les avaient aidé et en avait fait des amis, se créant une véritable réputation de rôdeuse. Toujours poursuivie par les elfes de la Lorien, elle ne restait jamais très longtemps au même endroit. Même si elle savait que le principal problème de Galadriel n'était pas de la retrouver. Les effectifs d'elfes à sa recherche et la fréquence d'envoi de troupes diminuaient.
Quand elle remit enfin la main sur lui, elle se promit de ne pas le laisser s'échapper. Malheureusement, le voleur s'enfuit encore. Il se croisèrent encore plusieurs fois sur une durée totale de 9 ans. Dans les terres des hauts-elfes, les montagnes enneigées. Aegnor, derrière ses airs malicieux, commençait à se sentir en danger. Il fallait qu'il se débarrasse de sa traqueuse. Ainsi, à son retour dans les grands royaumes, Eli eut une surprise de taille. Elle fut arrêtée par les troupes du gondor et jetée dans les prisons royales. Motif ? Un voleur, un rôdeur pillait régulièrement les trésors les plus importants des royaumes. Le Gondor, le Rohan, tous étaient touchés par ce voleur sans scrupule et insaisissable. Des campagnes à travers le royaumes avaient pour but de pousser le peule à détester cet étranger voleur qui dérobaient les trésors qui faisaient la fierté de chacun des royaumes. Bien évidemment, il s'agissait d'Aegnor. Mais ce dernier avait joué de ruse. En effet, il s'est avéré que ce dernier avait réussit à tromper les royaumes et à devenir l'ambassadeur officiel du Gondor dans les autres contrées. L'intendant souverain Denethor lui faisait confiance sans se douter que c'était son voleur qu'il envoyait. Aegnor avait réussit à faire croire à tous les royaumes que leur voleur était Eliönwen. Des avis de recherches avaient été distribués, ce qui amena Eliönwen en prison. Elle se serait surement fait exécuter si un mystérieux rôdeur charismatique, dont elle ne vit pas le visage, n'avait pas ouvert sa cellule. Elle s'enfuit et se rendit sans plus attendre vers la maison de l'ambassadeur qui savourait sa victoire sur sa traqueuse. Elle le surpris dissimulant les derniers objets de ses méfaits. Un duel acharné s'engagea dans la nuit et c'est après un dernier coup de chakram qu'Aegnor rendit son dernier soupire, le sourire aux lèvres. A l'instant de sa mort, Eli sentit en elle énormément de fierté, de soulagement et... un étrange frisson douloureux et désagréable avant de s'écrouler. Quand elle se réveilla, elle était allongée, sa cape sur elle en couverture de fortune, à côté d'un feu et des ses affaires. Une grande douleur parcourait son corps. Elle était dans une forêt, le soir. Sa méfiance reprenant le dessus, elle essaya de relever, reprendre le dessus sur la situation. Elle s'empara de son chakram difficilement et se retrouva face à face avec un rôdeur. Un homme charismatique dont la simple vue lui fit perdre ses moyens. Ce dernier la rassura, lui expliqua qu'il l'avait emmené ici après le combat contre son père. Elle avait dormi presque 3 jours. Il fini par se présenter, sous le nom d'Aragorn... Aragorn de Fondcombe ? Celui de Elrond le terrifiant. Il lui expliqua que son mal venait d'un ancien sort elfique qui empoisonnait à vie la personne qui tuait le porteur. Ce sort, Aegnor l'avait dérobé aux elfes de la Lorien en les quittant et aujourd'hui, Eli faisait les frais de cette puissante magie qui allait l'accompagner le reste de sa vie. Sans traitement adéquat, le sort d'empoisonnement la vidait de ses forces en un rien de temps, la rendant impuissante et vulnérable et finirait par la tuer, pompant son énergie vitale. Une longue vie pour une numénoréene. Aragorn avait préparé de quoi tenir quelques mois avec des plantes et des ingrédients de Fondcombe. Et il lui avait sauvé deux fois la vie en quelques jours. Elle regarda son reflet dans sa dague... Ses yeux ! Ses yeux d'un vert émeraude était passés au gris clair. La marque du sort.
Aragorn expliqua à Eli qu'il savait qu'elle n'était pas la voleuse des royaumes et qu'il devait l'aider. Le lendemain, il accompagna Eli à la cité blanche du Gondor, donner des explications à l'intendant. Ce dernier tenta une nouvelle fois d'arrêter Eliönwen, mais Aragorn s'interposa, protégeant Eli. Mais Denethor, l'intendant, n'était pas sain d'esprit. Impossible de le raisonner. Pour lui, Eli n'était plus une simple voleuse, elle était l'assassin de son ami, Aegnor, son ambassadeur. N'écoutant rien, il ordonna l'exécution d'Eli. Mais cette dernière, aidée d'Aragorn, réussit à échanger sa mort contre la promesse de retrouver tous les trésors volés des royaumes. Denethor fini par accepter, sans grande conviction. La dette d'Eliöwen ne serait payée qu'une fois tous les effets royaux rendus à qui de droit. Inutile de cherche à innocenter Eli. L'intendant était fou et n'entendait rien. Il avait perdu un ami qui ne deviendrait jamais pour lui, un voleur et un malfrat. C'était la seule chance pour Eli, même si l'intendant ne la disculperait jamais. Quand elle quitta la Gondor accompagnée d'Aragorn, tous les yeux se tournèrent vers elle. Elle était une assassine, celle de l'ambassadeur et ami de l'intendant, ainsi que la grande voleuse des royaumes. Personne n'entendrai surement jamais la véritable version des faits, mais cela importait peu. Eli était en vie, et c'est ce qui comptait, tant pour elle que pour Aragorn. Ils voyagèrent ensemble vers Fondcombe. Eli avait besoin d'un traitement plus poussé que le remède d'Aragorn et elle ne pouvait pas se permettre de remettre les pieds dans la Lorien. A Fondcombe, c'est avec beaucoup de réserve qu'Elrond les accueillis. L'un comme l'autre, il n'étaient pas vraiment les bienvenus. Les elfes médecins et Elrond lui-même cherchèrent pendant longtemps un traitement efficace au mal de la semi-elfe. Eli se sentait quelque peu protégée à Fondcombe. C'était le havre des elfes, un endroit qu'on ne peut violer pour arrêter quelqu'un. Et même si Elrond prévenait Galadriel de la présence de sa fugitive à Fondcombe, Eli ne risquait rien, tant qu'elle restait ici. Elle ne vit pas le moindre cheveu d'elfe de la Lorien pendant son séjour à Fondcombe. Sans doute avaient-il été intelligents et n'avaient pas tenté l'impossible. C'est au bout de quelques mois seulement que les elfes médecins trouvèrent le remède au mal de Eliönwen. Enfin, pas vraiment un remède, un traitement qui l'empêcherait de s'effondrer sous l'effet du sort. Ils lui donnèrent de quoi tenir environ un an. Traitement continu et en cas de crise. C'est avec soulagement qu'Aragorn et Eli quittèrent Fondcombe. Même si la semi-elfe savait qu'elle devait revenir l'année suivante, demander de nouveau son salut. Aragorn et Eli partaient en quête des trésors volés. Mais c'est sur la route de la comté qu'Aragorn expliqua qu'un ami magicien avait besoin de lui. Leurs chemins se séparèrent, à regret. Eli voyageait de nouveau seule. Pendant prés de deux ans elle ne remis pas les pieds ni au Gondor ni au Rohan. Elle traquait les voleurs à qui son père avaient vendu les trésors des royaumes. Elle devenait voleuse de voleuse. Quand elle tombait sur eux, s'était sans pitié, quitte à faire quelques morts. Et elle repartait, son sac chargé d'objets précieux du Gondor ou du Rohan. Sa réputation de rôdeuse en pris un coup, elle la précédait partout où elle allait. On lui avait même donné le surnom d'Ange gris (à cause de son chakram qui rappelait une auréole et de la couleur de ses yeux...).
Au bout de ces deux années, chargée des premiers trésors dont elle disposait, elle se rendit au Gondor d'abord, pour essayait de redorer son nom. L'intendant fou voulu une nouvelle fois l'arrêter mais Eli su se défendre cette fois. L'intendant la laissa partir savourant le retour de ses richesses gondoriennes... Enfin, pas que. Il avait aussi gardé les trésors du Rohan. Hors, une certaine rivalité existe entre les royaumes, et Théoden, le roi du Rohan, n'était pas si content. Il avait eu vent de l'histoire de la rôdeuse, et même si les peuples du Rohan et du Gondor voyaient Eliönwen comme un traitre voleur, Théoden avait fait de son lieux pour comprendre la réalité de l'histoire. Il attendait aussi avec impatience le retour de ses richesse. Il appris par des messagers que la rôdeuse avait donner des objets rohirrims à l'intendant du Gondor. Le roi Théoden, dans sa rage, envoya des troupes cueillir Eli comme une traitresse à la couronne du Rohan. Eli fut amenée à Edoras devant le roi qui l'accusait de tous les maux. Eli se défendit, réfutant le fait que s'était de sa faute, que c'était l'intendant fou qui l'avait trompé. Théoden, dans sa sagesse, l'écouta, la compris, et lui pardonna... à moitié. Elle avait néanmoins laisser le Gondor s'emparer de trésors rohirrims. Théoden lui proposa un marché. Elle pouvait reprendre sa quête sans être poursuivie par le Rohan à une seule condition. Elle devait servir d'accompagnatrice pour son fils ainé, Johany, qui avait envie de connaitre le vaste monde. C'est avec difficulté qu'Eli accepta, mais elle n'avait pas vraiment le choix. Et voilà notre Eli, froide asociale et solitaire, accompagnée d'un jeune rohirrim de 21 ans, bavard et hyperactif, partant sur les routes de l'Eriador, en quête des trésors des royaumes...


Caractère :
Eli n'est pas une tendre... en apparence. Elle méprise beaucoup de choses et de personnes. Elle dira toujours franchement ce qu'elle pense. Elle est du genre solitaire, qu'il ne faut surtout pas embêter. C'est une dur à cuir. Très bonne combattante, elle sait se défendre, faisant rage autour d'elle. Elle ne va pas chercher à provoquer le conflit ou le combat, elle cherchera toujours à éviter l'affrontement armé, mais elle ne se laissera pas marcher sur les pieds facilement. D'une nature plutôt calme quand elle est seule, elle observe, elle remarque, elle est toujours aux aguets. Peu bavarde, elle peut rester des semaines sans adresser la parole à quelqu'un et le contact social ne lui manque pas. Malgré son manque évident de sociabilité et sa profonde misanthropie, elle a énormément de valeurs. Notamment celles qui font d'elle une personne de confiance qu'il vaut mieux avoir dans son camp. Elle est très fidèle à ses promesses et même si elle ne le montre pas, elle est aussi quelqu'un de protecteur qui n'hésitera pas à risquer sa vie pour un principe ou une personne à qui elle tient. Elle est pragmatique, et déteste la magie, si simple soit elle. Elle pourrait avoir des dons de voyance et prémonitoires, lui venant de sa mère, mais elle ne cherche même pas à les révéler. Sa moitié elfique lui permet de voyager longtemps sans être fatiguée et sans ressentir de grande faim. Cependant, elle ne se privera pas des plaisirs de la nourriture, de l'alcool et encore moins d'un bon lit douillet dans une auberge. Pas vraiment fan de la pipe, elle accepte de temps en temps pour faire honneur à son hôte. Elle s'attache difficilement à quelqu'un mais quand cela arrive, elle se montre amicale, à l'écoute et répondra toujours présente en cas de problème. Elle a su se faire des "amis" utiles à travers les contrées, se donnant des semi ports d'attache. Des amis, des gens qui ont réussi à rentrer dans son estime et à qui elle tient. L'amour fait pas vraiment partie de son quotidien. Elle a essayé, mais cela ressemblait plus à une faiblesse de l'esprit plutôt qu'un plaisir du cœur... Elle se méfie évidemment de tout. En particulier des gens qui viennent lui parler sans y avoir été invité. En réalité, Eli tire sa force de sa peur. Elle ne le dira ni le montrera jamais, mais elle est en permanence effrayée. Elle ramasse les pots cassés de son enfoiré de père et ne peut pas vraiment voyager en toute sécurité. De plus, elle est recherchée par les elfes de la Lorien pour "accomplir son destin". Eli se sent en permanence en danger mais cette peur lui sert de moteur. Elle la rend forte autant que fragile. Peur qui lui vient aussi de son empoisonnement magique. Depuis la mort de son père, sans traitement elfique, elle peut s'effondrer d'un seul coup, complètement vidée de sa force. Dans un tel état, tout peut lui arriver sans qu'elle puisse rien faire. Et cela la terrorise. Elle a comme tout bon rôdeur qui se respecte, une grande connaissance en plantes et minéraux utiles à la médecine ou au voyage ainsi qu'en chasse et pêche. Enfin, Eli est une personne au grand cœur qui s'ignore, au passé et au présent compliqué, fragile mais avec une épaisse carapace de mépris envers le monde dont les seules brèches qu'elle accepte sont des amis qui ont fait leur preuve.

Physique :
Eli est une grande voyageuse marcheuse, se qui lui a permis d'avoir un corps fin, fort et endurant. Grande, avec de longues jambes entrainées, elle fait presque la taille des elfes. Des bras rapides, fins et redoutables une fois équipés des ses armes. Une peau très claire depuis son empoisonnement. Son visage fin et loin d'être effrayant lui donne des airs de jolie jeune fille. Des longs cheveux noir intense, lisses ou ondulés, attachés ou non en fonction de la saison et du temps. Un teint pâle intensifié par deux yeux d'un gris très clair, originellement vert émeraude. Un petit nez fin et une bouche au lèvres rose clair. Une petite poitrine agréable pour voyager et juste assez pour ne pas trop attirer les saoulards dans les auberges. Question apparence et vêtements, elle opte pour le marron et le vert, la discrétion. Des habits simples, légers et qui favorise les longs voyages sans problème. Du tissu léger pour le haut, accompagné de lanières de cuir et un pantalon moulant fin alliant légèreté et robustesse. L'hiver elle peut se parer d'un cape de voyage verte à capuche. Des chaussure en cuir faites pour durer. Elle porte son chakram à sa ceinture dans le dos et sa dague à gauche. Elle s'équipe d'un sac en bandoulière en cuir et lin pour porter ses affaires, remèdes, cartes et nourriture. Quand elle est touchée par l'empoisonnement, elle a près de 15 min avant de perdre toutes ses forces et de s'écrouler avec des grands spasmes musculaires dans tout le corps avant de sombrer dans un sommeil douloureux. Jusqu'à ce qu'agisse le traitement d'urgence.

Signe distinctif :
Se bat avec un Chakram et à les yeux très gris. Victime d'un empoisonnement magique.

Autre :
Faites taire Johany !!! TT


Vous :

Nom/ Prénom/ Surnom :
Pluty

Age :
19 ans

Comment avez-vous découvert ce forum ? :
Hihi, je suis la fondatrice

Est-ce vote premier forum RP ? :
Ah non non non !!

Multicompte :
C'est mon compte principal. J'ai aussi Johany.

Autre :
Dingle Dangle Pingle Pangle Likididoum Likididam Ping Pong Lipitapitouta !! Amusez-vous bien sur le fow !! ^^

_________________


Dernière édition par Eliönwen le Jeu 20 Sep - 13:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofmiddleearth.forumgratuit.org
Elros
Admin-Haut Elfe
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 26
Localisation : Quelques part en terre du milieu
Emploi/loisirs : Ce faire de nouveaux amis
Humeur : Curieux

Personnage
Age: 102 ans
Arme: Arc long et épée courte
Quète personnelle: Voyager et connaitre toutes les races

MessageSujet: Re: Présentation Eliönwen   Mar 3 Juil - 12:28

Tu es validé.

Bon fofo !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliönwen
Admin-Semi Elfe
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 25
Localisation : Avec Johany... Malheureusement
Emploi/loisirs : Rale
Humeur : Irritée

Personnage
Age: D'apparence 25 ans. En réalité 53 ans.
Arme: Dague et Chakram
Quète personnelle: Réparer les erreurs de son père. Rendre aux royaumes leurs biens. Protéger Johany.

MessageSujet: Re: Présentation Eliönwen   Mar 3 Juil - 13:38

Merci Co-admin !!

A nous le RP !!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofmiddleearth.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présentation Eliönwen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation Eliönwen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Middle Earth :: Hors RPG :: Présentation des personnages-
Sauter vers: